Actualités médicales

CNOM - Conseil national de l'Ordre des Médecins

ALD - Médecin traitant - Activité physique adaptée - 2 juin 2017

L'article 144 de la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé a introduit l'article L.1172-1 au Code de la Santé Publique qui ouvre la possibilité, pour le médecin traitant, dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d'ALD, de prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient.

Les modalités d'application de cet article ont été précisées par un décret n° 2016-1990 du 30 décembre 2016 codifié aux articles D.1172-1 et suivants du Code de la Santé Publique.

Enfin, une instruction interministérielle est venue compléter le dispositif en date du 3 mars 2017.

Il nous semble indispensable de faire connaître à l'ensemble des médecins le guide permettant la mise en oeuvre du dispositif concernant la dispensation de l'activité physique adaptée dont vous trouverez ici un exemplaire.

Ce guide comporte le formulaire spécifique de prescription de l'activité physique adaptée mis à la disposition des médecins traitants.

Pilote d'aéronef - état de santé préoccupant - secret médical - 25 avril 2017

Vous êtes en relation avec un patient dont vous savez ou vous apprenez qu'il est un pilote d'aéronef et vous estimez que son état de santé (pathologie, thérapeutique ou addiction) n'est peut-être pas compatible avec l'exercice du pilotage.

Dans cette situation de doute sur l'aptitude au vol d'un pilote, vous pouvez sans révéler l'identité du pilote concerné, contacter au numéro 06.25.32.33.98, un médecin aéronautique évaluateur de la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) qui répondra à vos interrogations.

Vous pouvez de plus contacter ce médecin par courriel à l'adresse suivante :

medaero-bf@aviation-civile.gouv.fr

Ce contact permettra un échange entre vous et le médecin évaluateur de la DGAC, celui-ci étant parfaitement à même d'identifier si la situation médicale rencontrée peut présenter des risques pour la sécurité des vols.

Ce contact, en conservant l'anonymat du pilote concerné, peut vous permettre de lever votre doute sur l'aptitude du pilote à ses fonctions. Il peut aussi vous conduire à convaincre le pilote d'une démarche auprès de son centre d'expertise médicale du personnel naviguant ou son médecin agréé concernant sa situation médicale.

S'il vous apparaît cependant improbable que le patient engage cette démarche et si vous estimez que la situation le requiert (risque grave de mise en danger d'autrui que vous ne pouvez prévenir autrement, après avoir épuisé toute autre solution), il vous est alors proposé, conformément à la position du Conseil national exprimée dans son communiqué "Secret Médical et risque grave et imminent de mise en danger d'autrui" du 3 avril 2015, en informant le patient, de faire part de vos préoccupations (se limiter aux éléments strictement nécessaires, telle que la prescription d'un arrêt de travail) de façon nominative aux médecins évaluateurs de la DGAC.

Le secret médical est général et absolu, sauf dérogations prévues par la loi. Si vous estimez devoir déroger au secret, l'information transmise au médecin évaluateur de la DGAC doit être limitée au strict nécessaire et la démarche proportionnée au danger actuel ou imminent.

En de telles circonstances, vous pouvez informer le Conseil de l'Ordre des Médecins de vos démarches sans dévoiler l'identité du patient.

Élection présidentielle - Les candidats répondent aux questions des médecins sur l'avenir de la santé - 16 mars 2017
Connectez-vous le vendredi 17 mars 2017 à 16h sur le site lagrandeconsultation.medecin.fr 
Fish Pedicure - 17 janvier 2017
La Direction Générale de la Santé informe le Conseil et les médecins que la pratique de la "fish pédicure" comporte des risques infectieux, en particulier chez les personnes ayant des facteurs de risques d'infections (diabètes, immunosuppression).
Cette information doit permettre aux médecins d'informer les patients sur ce risque infectieux.
La Direction Générale de la Santé insiste sur le fait que si les médecins ont connaissance de cas suspects d'infections, il est indispensable de le signaler auprès de l'ARS.
Fin de vie - 16 janvier 2017
Sur le site internet du CNOM des outils et conseils pratiques sur la fin de vie sont à disposition des médecins pour répondre aux questions qu'ils peuvent se poser et leur permettre d'échanger avec leurs patients.
La Saisine par Voie Électronique (SVE) - 12 janvier 2017
Depuis le 7 novembre 2016, il est possible pour tout usager de saisir le Conseil départemental de la Gironde de l'Ordre des Médecins par voie électronique. Cette mesure, mise en place suite à l'Ordonnance n°2014-1330 du 6 novembre 2014, permet à toute personne d'adresser au Conseil départemental par voie électronique une demande, une déclaration, un document ou une information. C'est un droit reconnu aux usagers mais il est toujours possible de saisir le Conseil départemental par courrier postal.

Cette saisine par voie électronique peut se faire en saisissant sur internet le lien suivant : https://sve.ordre.medecin.fr 

Ce téléservice permet, à l'heure actuelle, de déposer une demande en passant par un formulaire de contact ou de faire les démarches suivantes :
  • d'autorisation de se faire assister par un médecin ;
  • d'autorisation de tenue de cabinet par un médecin ;
  • d'autorisation d'exercice dans une unité mobile ;
  • d'autorisation d'exercice d'une activité médicale libérale pendant une période de remplacement ;
  • d'autorisation d'exercice sur un site distinct de la résidence professionnelle ;
  • d'autorisation d'installation après remplacement ;
  • d'exemption de garde ;
  • d'installation dans un immeuble où exerce un médecin de même discipline.
Il est également possible de saisir le Conseil National de l'Ordre des Médecins pour les demandes concernant :
  • les recours ;
  • les demandes de libre prestation de service ;
  • les demandes d'avis en hospitalité, en études, des conventions avec honoraires et des demandes diverses formulées par les entreprises.
Lancement de la grande enquête en ligne auprès de tous les médecins sur l'avenir du système de santé : 13 octobre 2015
"...L'Ordre des médecins a choisi de vous donner la parole..."; Message du Dr Patrick BOUET, président du CNOM :ondemand_videoVidéo
Ouverture du site internet dédié à la grande consultation du Conseil National de l'Ordre sur l'avenir du système de santé - 15 septembre 2015
Vidéo du discours inaugural du Président, Dr Patrick BOUET - 16 octobre 2014
La vidéo du discours inaugural fait le 16 octobre 2014 au congrès par le Président du Conseil national de l'Ordre des Médecins (CNOM), le Dr Patrick BOUET, est désormais en ligne à la suite de leur communiqué de presse http://www.conseil-national.medecin.fr/node/1523

ondemand_videoVidéo

ARS d'Aquitaine - Agence régionale de Santé d'Aquitaine

Modification des règles de prescription et de dispensation des spécialités à base de ZOLPIDEM - 17 janvier 2017
Les règles de prescription et de délivrance des spécialités contenant du zolpidem ont été modifiées. Ces règles entreront en vigueur le 10 avril 2017.
La réglementation a évolué notamment pour contrecarrer la présentation de plus en plus fréquente d’ordonnances falsifiées prescrivant du zolpidem, à des fins détournées (surconsommation/pratiques addictives/usage malveillant – voir communication des CEIP de Bordeaux et Toulouse ici).
A compter de cette date, la dispensation de ces spécialités suivra une partie de la réglementation des stupéfiants. Pour permettre la dispensation par le pharmacien, le prescripteur aura respecté les règles suivantes : 
  • Prescription sur ordonnance sécurisée (NB : une éventuelle commande à usage professionnel sera également rédigée sur ordonnance sécurisée) ;
  • Libellé en toutes lettres (NB : les mentions en toutes lettres concernent le nombre d'unités thérapeutiques par prise, le nombre de prises et le dosage) ;
  • Absence de chevauchement des prescriptions, sauf mention expresse : Une nouvelle ordonnance ne peut être ni établie ni exécutée par les mêmes praticiens pendant la période déjà couverte par une précédente ordonnance prescrivant de tels médicaments, sauf si le prescripteur en décide autrement par une mention expresse portée sur l'ordonnance.
Pour plus d’information :

http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Prescription-obligatoire-du-zolpidem-sur-ordonnance-securisee-Point-d-Information

Campagne Moi(s) sans tabac - 3 octobre 2016


Le tabac tue 78 000 personnes chaque année. Un problème majeur de santé publique qui a poussé Santé publique France à lancer cette année une opération inédite : le « Moi(s) sans tabac », en lien avec le Ministère de la Santé et l’Assurance Maladie. Cet événement, piloté en région par l’Agence régionale de santé (ARS), aura lieu chaque année au mois de novembre.
 
Multiplier par 5 ses chances d’arrêter définitivement de fumer
 
Le Moi(s) sans tabac est un défi collectif qui vise à inciter et accompagner les fumeurs, via des actions de communication et de prévention, dans une démarche d’arrêt du tabac de 28 jours, délai à compter duquel les chances d’arrêter de fumer définitivement sont 5 fois supérieures qu’au début de la tentative.
Cet événement s’inspire du dispositif anglais « Stoptober » qui a montré son impact favorable sur le nombre de tentatives d’arrêt : + 50 % entre octobre 2012 et la moyenne des autres mois de l’année alors que le mois d’octobre était celui pour lequel la proportion de tentatives d’arrêt était la plus faible sur les 5 années antérieures.
Une opération en 3 temps :
  • Septembre : information des professionnels de santé et des partenaires. Un tutoriel sur l’aide au sevrage tabagique, destiné aux professionnels non spécialisés, est disponible en ligne à l’adresse suivante : http://www.addictutos.com/page/tutoriel-sevrage-tabac,
  • Octobre : incitation du grand public à s’inscrire au Moi(s) sans tabac via Tabac Info Service (le site http://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/, l’appli ou le 39 89),
  • Novembre : accompagnement des participants dans leur tentative d’arrêt.
Campagne AVC - Octobre 2016
Après avoir réalisé une vaste campagne d’information pendant 4 ans pour faire connaître les signaux d’alerte des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et le réflexe d’appel au 15, l’Agence régionale de santé Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et ses partenaires* se mobilisent pour prévenir les AVC.
Du 14 au 30 octobre 2016 (journée mondiale des AVC le 29 octobre 2016) deux semaines de prévention visent à inciter les habitants à vérifier régulièrement leur tension et leur pouls, des gestes simples qui peuvent sauver des vies.
Pour diffuser ces messages au plus près des habitants, Philippe Meynard, porte-parole de la campagne « AVC, Agissez » (ancien maire de Barsac, lui-même touché par la maladie en 2014), réalise « Le Tour de la région à tricycle ». Ce parcours en tricycle électrique de plus de 1 000 Km permettra de réunir les municipalités, la presse et le grand public autour d’« étapes prévention » dans les plus importantes villes de la région (dont Agen, Brive, Limoges, Guéret, Poitiers). Le départ se fera de Pau le 14 octobre 2016 et s’achèvera à Bordeaux le 28 octobre 2016.
En savoir plus :
http://www.ars.aquitaine-limousin-poitou-charentes.sante.fr
AV-lo.Com
* Les établissements de santé de la région, France AVC, l’Association des Malades et Opérés Cardiaques (AMOC), l’Assurance Maladie / la MSA / le Régime Social des Indépendants / la Mutualité Française de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, la Carsat Aquitaine, URPS Médecins libéraux Nouvelle-Aquitaine.
En savoir + : Article clé en main pour Grand Public - Article clé en main pour Professionnels de Santé - Affiche A3 - Dépliant
ALERTE CANICULE en région ALPC - 25 août 2016
Les 6 départements Charente, Creuse, Gironde, Landes, Vienne, et Haute Vienne de la région ALPC ont été placés en niveau 3 « ALERTE CANICULE » du PLAN départemental canicule par les préfets. L'augmentation des températures va se poursuivre dans les jours prochains.
Les professionnels de santé doivent être vigilants sur les conséquences sanitaires des fortes chaleurs, renforcer les actions de prévention et se préparer à faire face à une éventuelle canicule.
Une vigilance particulière doit être portée aux femmes enceintes et aux enfants en bas âge, et aux personnes sensibles.
Vous trouverez toutes les informations et les documents en ligne sur le site de l’ARS : http://www.ars.aquitaine-limousin-poitou-charentes.sante.fr/Pic-de-chaleur-16-departemen.192887.0.html
Les consignes à rappeler en cas de niveau orange canicule sont les suivantes :
  • En cas de malaise ou de troubles du comportement, appelez un médecin ;
  • Si vous avez besoin d'aide appelez la mairie ;
  • Si vous avez des personnes âgées, souffrant de maladies chroniques ou isolées dans votre entourage, prenez de leurs nouvelles ou rendez leur visite deux fois par jour. Accompagnez les dans un endroit frais ;
  • Pendant la journée, fermez volets, rideaux et fenêtres. Aérez la nuit ;
  • Utilisez ventilateur et/ou climatisation si vous en disposez. Sinon essayez de vous rendre dans un endroit frais ou climatisé (grandes surfaces, cinémas…) deux à trois heures par jour ;
  • Mouillez-vous le corps plusieurs fois par jour à l'aide d'un brumisateur, d'un gant de toilette ou en prenant des douches ou des bains ;
  • Adultes et enfants : buvez beaucoup d'eau, personnes âgées : buvez 1.5L d'eau par jour et mangez normalement ;
  • Ne sortez pas aux heures les plus chaudes (11h-21h) ;
  • Si vous devez sortir portez un chapeau et des vêtements légers ;
  • Limitez vos activités physiques ;
  • Pour en savoir plus, consultez le site http://social-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/canicule-prevenir-l-impact-sanitaire-de-l-episode-de-fortes-chaleurs-prevu.
Vous voudrez bien signaler à la plateforme régionale de veille et d'urgences sanitaires sur la bal ars33-alerte@ars.sante.fr, tout événement sanitaire majeur qui pourrait être en lien avec les fortes chaleurs observées.
Vigilance dans le cadre de la vague de chaleur annoncée à partir du 23 août 2016 - 22 août 2016
L'ARS a été informée ce jour que Météo-France place les 12 départements de la région ALPC en niveau jaune pour le paramètre canicule. L'augmentation des températures va se poursuivre dans les jours prochains.
Les professionnels de santé doivent être vigilants sur les conséquences sanitaires des fortes chaleurs, renforcer les actions de prévention et se préparer à faire face à une éventuelle canicule.
Vous trouverez toutes les informations et les documents en ligne sur le site de l’ARS : http://www.ars.aquitaine-limousin-poitou-charentes.sante.fr/Pic-de-chaleur-16-departemen.192887.0.html
Vous voudrez bien signaler à la plateforme régionale de veille et d'urgences sanitaires tout événement perturbant la bonne prise en charge des patients qui pourrait être en lien avec les fortes chaleurs observées.
Nous vous rappelons qu’un numéro national a été mis en place :  Canicule info service - 0 800 06 66 66
Attentats de Nice - Dispositif de soutien aux victimes et aux familles - 29 juillet 2016
Dans le cadre de votre exercice, il est possible que vous soyez en présence en consultation, même à distance de l'évènement, d'une victime ou d'un de ses proches souhaitant bénéficier d'une prise en charge médico-psychologique et d'un certificat médical initial afin de faire valoir leurs droits.
La Direction générale de la santé vous rappelle à cet effet les numéros de téléphone disponibles qui pourront vous être utiles.
Toute personne, à Nice ou ailleurs en France, qui aurait besoin d'une assistance médico-psychologique peut bénéficier d'un soutien et de conseils en contactant le Samu-Centre 15.
Le numéro d'information et d'assistance aux victimes et leurs proches est actuellement le numéro de la Cellule interministérielle d'aide aux victimes (CIAV) : 01 43 17 56 46. Ce numéro sera basculé, à partir du 1er août, vers le numéro unique pour toutes les victimes : le 08 842 846 37 ouvert toute l'année, 7 jours sur 7.
Enfin, les victimes d'actes de terrorisme peuvent bénéficier d'un remboursement à 100 % par l'Assurance Maladie sans avance de frais pour tous les soins engagés liés aux attentats de Nice. Une ligne d'information pour toute question sur la gratuité des soins est ouverte au : 0811 365 364
Plus d'informations sur la prise en charge médico-psychologique sur :
Il est rappelé l’importance de la délivrance d’un certificat médical initial pour les personnes directement impliquées dans cet attentat. Le médecin, quels que soient sa spécialité et son mode d’exercice, qu’il soit médecin traitant de la victime ou non, peut rédiger ce certificat.
Vous trouverez ci-joint le modèle national de certificat médical. À toutes fins utiles, les recommandations de la Haute autorité de santé concernant la rédaction de certificats sont accessibles par le lien suivant : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1120330/fr/certificat-medical-initial-concernant-une-personne-victime-de-violences
Prise en charge des personnes âgées - PAERPA : Un outil numérique pour simplifier la communication entre professionnels - 21 juillet 2016
Dans le cadre de l’expérimentation PAERPA (Personnes Âgées En Risque de Perte d'Autonomie), un outil numérique a été développé pour permettre aux professionnels (santé et social) qui accompagnent une personne âgée, de communiquer facilement, rapidement et en toute sécurité.
Nous vous proposons l’article clé en main qui présente cet outil (gratuit) et ses évolutions.
Informations et conduite à tenir lors de la manifestation sportive EURO FOOT 2016 - 10 juin 2016
Ci-joint la lettre de Monsieur Michel LAFORCADEDirecteur GénéralDirection de la Santé Publique - Pôle de Veille et Sécurité Sanitaire - Cellule de Veille Alerte et Gestion Sanitaire de l'Agence Régionale de Santé de la nouvelle Aquitaine (Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes) concernant l'EURO 2016.
Vaccination : difficulté transitoire d'approvisionnement des vaccins contenant la valence coqueluche - 21 août 2015
L'ARS Aquitaine a souhaité maintenir pour la rentrée de septembre sa campagne : « c'est la rentrée, suis-je à jour de mes vaccins?", malgré les difficultés à mettre en œuvre la politique vaccinale compte tenu des tensions d'approvisionnement en vaccins contenant la valence coqueluche (tétravalent et pentavalent).
En effet, cette campagne concerne l'ensemble des maladies à prévention vaccinale et les tensions d'approvisionnement n'affectent que les vaccins contenant la valence coqueluche qui sont connues et font l'objet de suivi rapproché tant au niveau national que régional. Selon les informations de l'ANSM, le retour à la normale est prévu au mieux début 2016.
Des informations sont par ailleurs disponibles à la rubrique de stock de l'ANSM dont le lien est ci-dessous mentionné
Une alerte relative aux difficultés d’approvisionnement dans notre région a été transmise au département des urgences sanitaires.
Campagne de vaccination - Rentrée 2015
En savoir + : - 3 Affichettes exposition vaccination - Affiche pour les jeunes - Affiche pour les parents
                     - Carte postale avec lieux de vaccination - Plaquette vaccination
                     - Calendrier vaccinal - Quizz vaccination
                     - Article sur la vaccination de l'ARS
Campagne : Urgences à modérer avec modération - 9 avril 2015
Campagne : AVC - Octobre 2014
Modalités de collecte des déchets d'activité de soins à risque infectieux (DASRI) et obligations réglementaires - Septembre 2014
Message de l'ARS à l'attention des professionnels de santé :
Le SMICVAL, collectivité en charge de la collecte et traitement des déchets du Libournais Haute-Gironde, et Véolia Propreté, qui exploite le centre de tri des emballages recyclables (papiers, plastiques, cartons…) de Saint-Denis de Pile, constatent depuis fin 2012 une augmentation importante de DASRI (seringues usagées, sondes, perfusions…) retrouvés dans les sacs plastiques jaunes réservés aux emballages recyclables des ménages.
En septembre 2014, la présence de ces DASRI dans les déchets recyclables a entraîné de nouveaux accidents d’exposition au sang pour le personnel du centre de tri de Saint-Denis-de-Pile.
L’Agence Régionale de Santé d’Aquitaine (ARS) attire votre attention : l’élimination de tous les déchets de soins à risques infectieux doit impérativement s’effectuer vers des filières spécifiques. Ces déchets ne doivent en aucun cas rejoindre le circuit des ordures ménagères ni celui des déchets recyclables.
Pour éliminer les DASRI que vous produisez, vous pouvez les apporter directement dans un centre de regroupement avec lequel vous conventionnez ou souscrire un contrat auprès d’un prestataire de collecte. Une liste non exhaustive de ces prestataires est disponible sur le site internet de l’ARS Aquitaine :
Pour plus d’information vous trouverez ci-joint une plaquette d'information à destination des professionnels de santé libéraux réalisée par l'ARS Aquitaine, intitulée « Déchets d'activité de soins à risques infectieux, comment les éliminer ? ».
Par ailleurs, vous veillerez à rappeler aux patients en auto-traitement les consignes à respecter pour éliminer les DASRI perforants qu’ils produisent à domicile.
Les patients en auto-traitement doivent utiliser les boîtes jaunes qui leur sont remises par leurs pharmaciens lors de la délivrance des médicaments ou disponibles auprès du SMICVAL et les rapporter dans un délai de 3 mois dans une pharmacie ou une des 6 déchèteries du SMICVAL, points de collecte du dispositif DASTRI.
La liste des points de collecte existants pour les patients en auto-traitement est disponible sur le site internet de l'éco-organisme DASTRI :
Vous pouvez obtenir tout renseignement complémentaire auprès du Pôle Veille, Sécurité Sanitaire et Santé Environnement de la Délégation Territoriale de la Gironde de l’Agence Régionale de Santé
(Tel : 05.57.01.45.43, ars-dt33-sante-environnement@ars.sante.fr).
Les Hospitalisations sans consentement en psychiatrie - 11 juillet 2014
Face à un accident nucléaire : modalités de distribution générale des comprimés d'iode - 2013

DGS - Direction générale de la Santé

Stratégie transitoire de vaccination suite aux difficultés d'approvisionnement de vaccins combinés contenant la valence coqueluche - 9 mars 2015
En raison de difficultés durables d’approvisionnement des vaccins combinés contenant la valence coqueluche au niveau mondial, un flux tendu de vaccins pentavalents et de certains vaccins tétravalents est attendu :
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Ruptures-de-stock-des-medicaments .
A ce jour, la disponibilité du vaccin hexavalent et des vaccins tétravalents à dose réduite d’anatoxine diphtérique et d’antigènes coquelucheux est maintenue. Une attention particulière est apportée à la préservation des vaccins pentavalents pour la Guyane et Mayotte compte tenu, notamment, de leur calendrier vaccinal spécifique et pour les enfants dont la mère est porteuse du virus de l’hépatite B.
Dans ce contexte de forte tension, la Direction générale de la santé modifie transitoirement la stratégie de vaccination en s’appuyant sur les recommandations du Haut conseil de la santé publique dans son avis du 25 février 2015 :
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=480 .
Afin de faciliter l’appropriation de ces recommandations transitoires, des fiches synthétiques sont accessibles sur le site internet du ministère à l’adresse suivante :
http://www.sante.gouv.fr/calendrier-vaccinal.html
Ces recommandations seront actualisées en fonction de la disponibilité des vaccins.

CORRUS - Centre Opérationnel de Réception et de Régulation des Urgences Sanitaires et Sociales

Plan canicule - 26 juin 2015
Vague de chaleur attendu sur une majeure partie du territoire la semaine prochaine.
Dans le cadre du Plan National Canicule, vous trouverez toutes les informations utiles sur le site du Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes :

Préfecture de la Gironde - Service de Santé

Présence de phoques sur le littoral girondins - 8 juin 2015

CHU de Bordeaux

Présentation du Centre ARTEMIS - 13 septembre 2016
Le centre ARTEMIS est mis en place au CHU de Bordeaux en partenariat avec l’ARS Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes et l’ANSES.
Il est dédié à l’évaluation des expositions environnementales chez des patients présentant des troubles de la fertilité, des pathologies de la grossesse et des malformations congénitales. La découverte d’une exposition professionnelle ou domiciliaire à des facteurs de risques environnementaux avérés ou présumés doit pouvoir entraîner la mise en place d’actions de prévention primaire visant à optimiser une future grossesse. L’analyse des expositions environnementales associées à un risque chimique et/ou physique est une tâche complexe et longue qui nécessite une approche pluridisciplinaire avec d’une part, les cliniciens prenant en charge les patients et d’autre part, des spécialistes de l’environnement. La mise en œuvre de ces compétences implique une organisation spécifique qui fait l’objet du centre ARTEMIS.
Regroupement de la dermatologie adulte au CHU de Bordeaux à l'Hôpital Saint-André - 23 juin 2015
Dermatologie adulte au CHU de Bordeaux : un lieu unique
En septembre, les services de dermatologie adulte de l’hôpital Haut-Lévêque et de l’hôpital Saint-André seront regroupés sur un seul site, celui de l’hôpital Saint-André, au centre-ville de Bordeaux.
Maladies inflammatoires chroniques, acnés sévères, allergies, mélanomes, lymphomes, cancers rares, vitiligo, cryochirurgie, dermatologie esthétique…. de nombreuses pathologies seront ainsi prises en charge sur un lieu unique réunissant l’intégralité des compétences en dermatologie adulte.
Cette unification des services favorisera les synergies médicales tant au niveau du CHU que de ses correspondants extérieurs et fera progresser la qualité des soins au bénéfice des patients.
En bref…
Trois unités médicales du secteur adulte basées à l’hôpital Saint-André :
  • l’unité de dermatologie générale
  • l’unité de dermatologie cancérologique
  • l’unité de dermatochirurgie
Une unité de dermatologie pédiatrique implantée au sein de l’hôpital des Enfants sur le groupe hospitalier Pellegrin.
Un centre de référence des maladies rares de la peau associé au service qui accueille des patients selon leur âge sur les deux sites (adultes à Saint-André et pédiatrique à Pellegrin).
Si vous souhaitez en savoir plus sur les pathologies prises en charge et les noms et coordonnées des spécialistes, demandez la plaquette « Service de dermatologie et dermatologie pédiatrique » en adressant une simple demande à
communication@chu-bordeaux.fr

URPS Médecins Libéraux Aquitaine - Union régionale des Professionnels de Santé

Création de leur site - 7 mai 2015
L'URPS-ML Aquitaine vous informe de la création de son site www.rempla-aquitaine.org

Réseau Périnat Aquitaine

Annuaire des professionnels pour l'aide aux transferts en Aquitaine - 28 avril 2015
Le Réseau Périnat Aquitaine a le plaisir de vous adresser la dernière version mise à jour de l'annuaire des professionnels pour l'aide aux transferts en région Aquitaine.
En savoir +

Info-Secte Aquitaine

Campagne de prévention contre les dérives sectaires dans le domaine de la santé - Septembre 2013
En savoir + :             - l'affiche                     - le dépliant                 - la brochure

Maison des Adolescents Gironde

En savoir + :      - la fiche technique              - le dépliant              - la présentation MDA33